La Créatrice
Caroline Ilacqua

Je suis la 4ème d’une lignée de femmes complices, indépendantes et passionnées.
                 

Mon histoire est celle d’une lignée
de femmes inspirantes, complices, indépendantes et passionnées.
 

La Créatrice
Caroline Ilacqua

Je suis la 4ème d’une lignée
de femmes complices, indépendantes et passionnées.
                       


Fille d’un père irlandais aussi féru de business que baroudeur épicurien, j’ai toujours été impatiente et animée par une vraie envie d’entreprendre. Mon père, parti trop tôt, a fait naître en moi ce besoin de me dépasser et de poursuivre mes rêves dès la sortie de la fac, convaincue de devoir adopter à mon tour son mantra:

Doing what you like is freedom,
liking what you do is happiness

J’avais 22 ans quand le fabuleux héritage Téo Cabanel est arrivé sans prévenir… Je me souviens de ce sentiment inattendu d’être soudain responsable d’un savoir-faire familial unique. Je n’étais plus animée que par l’envie de le perpétrer. Il m’a fallu prendre le temps d’apprivoiser le monde du parfum, de le comprendre, de sentir et ressentir des parfums et des matières premières. Quelques semaines plus tard, j’arrivais à Grasse, sans aucune expérience, pour y rencontrer Jean-François Latty. Encore aujourd’hui, je ne suis pas certaine de bien réaliser la chance que j’ai eu d’évoluer à son contact. Animé par l’envie de transmettre, il était l’un des ambassadeurs les plus engagés de la belle parfumerie. J’avais pour seule obsession d’apprendre de lui.

Je ne pensais plus que parfum! J’étais tombée dans la potion d’un univers aussi magique que passionnant.

Mais je faisais aussi un constat. Celui que 80% du prix d’un parfum de grande marque est dédié à la publicité. Que les parfums dits « confidentiels » sont à mon sens bien trop chers. Qu’il faut être prêt à dépenser entre 200 et 300 € pour pouvoir s’offrir un parfum dit « de niche », unique, doté d’une bonne tenue et fabriqué à partir de matières premières nobles et naturelles. Je constatais aussi que l’univers de la parfumerie est froid, distant, déstabilisant et intimidant. Qu’il est devenu difficile de passer la porte d’une parfumerie sans se sentir perdu ou débordé… Et j’avais aussi le sentiment que les parfums de niche pouvaient intimider, qu’ils n’étaient finalement réservés qu’aux connaisseurs.

J’étais pourtant convaincue que tout cela pouvait être fait différemment et surtout beaucoup plus simplement. Qu’en élimant les spots télévisés, les 4x3 dans le métro, qu’en se passant d’une égérie connue et qu’en choisissant d’investir dans le produit lui même, je parviendrais à proposer de beaux parfums à des prix justes. Qu’en réduisant les intermédiaires, en m’adressant à vous directement, en limitant la distribution à quelques partenaires de choix et surtout en choisissant une gestion différente des coûts j’arriverai à respecter les engagements d’origine de la maison et à vous proposer des formules uniques et singulières pour de beaux parfums à des prix justes.

J’avais la conviction qu’il était possible de parler plus simplement, d’être plus transparent, de mieux faire, d’être plus proche de vous, de vous laisser le temps de découvrir et d’apprivoiser nos parfums, d’avoir confiance en nos produits, de proposer des parfums bien fait, bon pour vous et pour la planète.

C’est tout cela qui a été à l’origine du renouveau de Téo Cabanel et des choix qui en découlent: le choix de bien faire, celui de la transparence et de la proximité, celui d’un luxe simple et décontracté mais aussi le choix de l’environnement et d’une vraie exigence. Aujourd’hui, il y a l’envie… une envie sincère de chambouler les choses et plus encore les habitudes d’un secteur de la parfumerie devenu très impersonnel. Une envie de revenir aux valeurs de cette belle maison de parfums tout en lui apportant une vision nouvelle, profondément créative et guidée par mes convictions personnelles.

Je veux une parfumerie joyeuse, décomplexée, accessible, transparente et clean. Une parfumerie qui donne le sourire.

Je veux des #beauxparfums, bien fait, pour vous donner envie de les porter, de les mettre au coeur de votre routine beauté, de révéler votre « Je ne sais quoi ». Des #beauxparfums qui vous apporteront cette touche de magie et de bien-être qui pimpera* vos journées.

*pimper = donner un coup d’éclat, mettre du pep's ☺︎

 

Bref, créer de
#BeauxParfums pour de #BellesPersonnes

 


Fille d’un père irlandais aussi féru de business que baroudeur épicurien, j’ai toujours été impatiente et animée par une vraie envie d’entreprendre. Mon père, parti trop tôt, a fait naître en moi ce besoin de me dépasser et de poursuivre mes rêves dès la sortie de la fac, convaincue de devoir adopter à mon tour son mantra:

Doing what you like is freedom,
liking what you do is happiness

J’avais 22 ans quand le fabuleux héritage Téo Cabanel est arrivé sans prévenir… Je me souviens de ce sentiment inattendu d’être soudain responsable d’un savoir-faire familial unique. Je n’étais plus animée que par l’envie de le perpétrer. Il m’a fallu prendre le temps d’apprivoiser le monde du parfum, de le comprendre, de sentir et ressentir des parfums et des matières premières. Quelques semaines plus tard, j’arrivais à Grasse, sans aucune expérience, pour y rencontrer Jean-François Latty. Encore aujourd’hui, je ne suis pas certaine de bien réaliser la chance que j’ai eu d’évoluer à son contact. Animé par l’envie de transmettre, il était l’un des ambassadeurs les plus engagés de la belle parfumerie. J’avais pour seule obsession d’apprendre de lui…

Je ne pensais plus que parfum! J’étais tombée dans la potion d’un univers aussi magique que passionnant.

Mais je faisais aussi un constat. Celui que 80% du prix d’un parfum de grande marque est dédié à la publicité. Que les parfums dits « confidentiels » sont à mon sens bien trop chers. Qu’il faut être prêt à dépenser entre 200 et 300 € pour pouvoir s’offrir un parfum dit « de niche », unique, doté d’une bonne tenue et fabriqué à partir de matières premières nobles et naturelles. Je constatais aussi que l’univers de la parfumerie est froid, distant, déstabilisant et intimidant. Qu’il est devenu difficile de passer la porte d’une parfumerie sans se sentir perdu ou débordé… Et j’avais aussi le sentiment que les parfums de niche pouvaient intimider, qu’ils n’étaient finalement réservés qu’aux connaisseurs. .

J’étais pourtant convaincue que tout cela pouvait être fait différemment et surtout beaucoup plus simplement. Qu’en élimant les spots télévisés, les 4x3 dans le métro, qu’en se passant d’une égérie connue et qu’en choisissant d’investir dans le produit lui même, je parviendrais à proposer de beaux parfums à des prix justes. Qu’en réduisant les intermédiaires, en m’adressant à vous directement, en limitant la distribution à quelques partenaires de choix et surtout en choisissant une gestion différente des coûts j’arriverai à respecter les engagements d’origine de la maison et à vous proposer des formules uniques et singulières pour de beaux parfums à des prix justes.

J’avais la conviction qu’il était possible de parler plus simplement, d’être plus transparent, de mieux faire, d’être plus proche de vous, de vous laisser le temps de découvrir et d’apprivoiser nos parfums, d’avoir confiance en nos produits, de proposer des parfums bien fait, bon pour vous et pour la planète.

C’est tout cela qui a été à l’origine du renouveau de Téo Cabanel et des choix qui en découlent: le choix de bien faire, celui de la transparence et de la proximité, celui d’un luxe simple et décontracté mais aussi le choix de l’environnement et d’une vraie exigence. Aujourd’hui, il y a l’envie… une envie sincère de chambouler les choses et plus encore les habitudes d’un secteur de la parfumerie devenu très impersonnel. Une envie de revenir aux valeurs de cette belle maison de parfums tout en lui apportant une vision nouvelle, profondément créative et guidée par mes convictions personnelles.

Je veux une parfumerie joyeuse, décomplexée, accessible, transparente et clean. Une parfumerie qui donne le sourire.

Je veux des #beauxparfums, bien fait, pour vous donner envie de les porter, de les mettre au cœur de votre routine beauté, de révéler votre « Je ne sais quoi ». Des #beauxparfums qui vous apporteront cette touche de magie et de bien-être qui pimpera* vos journées.

*pimper = donner un coup d’éclat, mettre du pep's ☺︎

 

Bref, créer de

#BeauxParfums pour #BellesPersonnes

 

Caroline Ilacqua
Présidente & Créatrice

Bref, créer de
#BeauxParfums pour de
#BellesPersonnes

 


LA MAISON
Teo Cabanel

“ Fondée en 1893 par Téo Cabanel, j'ai relancé la maison de parfum en 2006 avec pour ambition de faire la part belle aux matières premières naturelles, de tisser un lien entre le passé et le présent, entre savoir-faire familial et créativité de la parfumerie moderne. ”

Caroline Ilacqua

L'héritage

L’héritage de notre maison remonte à la fin du XIXème siècle. C’est en 1893 que Théodore Cabanel alors médecin chimiste, se met à composer de précieuses Eaux de Cologne et Quintessences pour Mouchoirs. Il créé, avec l’aide de sa femme Méloé, des centaines de formules. Ils ouvrent ensuite une boutique à Paris et parfument les femmes les plus élégantes de la capitale. C’est ainsi que commence l’histoire de notre maison de parfum.

Dans les années 30, leur fille unique leur succède. Elle s’applique à faire connaître la marque, les créations et le savoir-faire de ses parents. Femme singulière pour l’époque, libre, à la personnalité affirmée, elle voyage, rencontre créateurs et artistes en vogue et fréquente les soirées les plus courues de Paris. Elle incarne à merveille l’élégance parisienne et s’impose alors auprès des femmes raffinées à la recherche d’un parfumeur confidentiel et original. Elle traversera ainsi plusieurs décennies, imposant le style Cabanel du début des années 60 à la fin des années 80.

 

Beaux parfums
pour belles personnes

La Renaissance
de la Marque

C’est au début des années 2000 que Caroline Ilacqua hérite de la maison à l’âge de 22 ans. Elle redécouvre alors l’histoire de la famille Cabanel, se plonge dans les 150 formules de parfums, les superbes matières premières, les carnets remplis de recettes magiques. Elle retrouve les photos d’archives, les témoignages de clientes et prend conscience de toutes ces générations de femmes qui ont porté les parfums de la maison.

C’est ainsi qu’elle décide de partir à Grasse, berceau de la belle parfumerie française, avec ses livres de formules et quelques parfums de la maison. On lui présente Jean-François Latty, grand parfumeur et créateur de parfums. C’est alors que s’écrit une nouvelle page de l’histoire de Téo Cabanel.

Caroline et Jean-François partagent le goût de la belle parfumerie. Il s’établit entre eux un lien particulier qui les mènera à la création des 10 premiers parfums de notre collection.

Caroline Ilacqua